Certificat Sommelier Européen
Actualités
Rechercher :

Andreas LARSSON, Meilleur Sommelier du Monde a créé quatre vins uniques à partir des cépages moldaves combinés à des cépages européens (29-12-2017)

Un sommelier de Suède a créé quatre vins uniques à partir des cépages moldaves
combinés à des cépages européens

Le Département d’Œnologie de l’Université Technique a hébergé le Grand Assemblage avec la participation du « Meilleur sommelier du monde 2007 », Andreas Larsson. L’opinion indépendante de ce célèbre critique du vin et sommelier, qui connaît très bien le marché international, est importante pour les producteurs en quête d’une offre unique de la vinification moldave qui soit proposée au monde.

Aujourd’hui les vins des cépages locaux sont considérés très à la mode. La Moldavie, à la différence d’autres pays, possède des cépages authentiques, mais qui longtemps n’ont pas été prisés. Par conséquent, les surfaces de leur plantation restent très petites. Cependant, les dernières années, l’intérêt des œnologues à l’égard des cépages locaux est en croissance.

Andreas Larsson s’est donné la mission de créer quatre compositions à partir des vins Feteasca albă, Feteasca regală, Feteasca neagră et Rara neagră. L’expert suédois a fait sa première connaissance des vins moldaves à l’occasion de leur présentation à la « Cité internationale du vin », à Bordeaux, qui a eu lieu à la fin du mois de septembre. Plus en détail il les a dégusté deux heures avant le Grand Assemblage et a fait son avis sur 26 vins (vendange 2017), avec lesquels il devait travailler, ainsi que sur les assemblages finals. Seulement quatre cépages principaux étaient connus, les autres restaient codifiés.

« Nous garderons dans ces compositions le caractère des cépages locaux, car aujourd’hui on atteste la tendance de transmettre au vin le caractère du pays d’origine », a promis Larsson, et il a tenu sa parole. Après avoir analysé plusieurs variantes pour chaque variété, il a choisi les meilleures compositions.

Pour le premier assemblage il a pris comme base l’un des trois vins Feteasca Alba (70%), qu’il a complété, comme on l’a connu plus tard, avec Chardonnay (20%) et Riesling (10%). Dans la composition résultante, Feteasca Alba se distingue par son arôme floral, vu que le caractère autochtone du vin a été préservé, devenant plus complexe.
Le sommelier a combiné Feteasca Regală (60%) avec Chardonnay (25%) et Riesling (15%). Rara Neagră (80%) s’est manifesté au mieux avec Merlot (20%). En tant que base pour Feteasca Neagră, Andreas Larsson a choisi deux vins provenant des terroirs différents. L’un d’eux comportait des notes poivrées et épicées, ainsi qu’une acidité intéressante, l’autre se remarquait par sa teneur en tanin. On a obtenu en résultat Feteasca Neagră (70%), Merlot (15%), Cabernet-Sauvignon (10%) et Saperavi (5%). Le dernier assemblage est plus complexe, riche et intéressant.


Diana Lazar, Andreas Larsson et Andrian Davidescu (Vinaria din Vale)

Suivant les recommandations de l’expert, il faudrait laisser reposer les assemblages rouges dans des tonneaux. Il a noté la bonne qualité des vins de nos cépages locaux, en affirmant qu’ils possèdent un bon potentiel sur le marché international. Ceci est confirmé par « les assemblages très intéressants, expressifs et individuels ».

Angelina Taran pour http://logos.press.md/

Wild tasting: des grands vins (Magnum)
par Andrei Cibotaru · le 13 novembre 2017

http://finewine.md/

A la fin de la semaine dernière on a eu une dégustation des grands vins, au sens propre et figuré : quatre bouteilles Magnum (1.5 L), de Chateau Vartely, Cricova, Gitana et Purcari, les quelques producteurs de vin de la République de Moldova qui possèdent de telles « bombes » dans leur arsenal. Ce sont des vins qui sont rarement en vente, mais qui sont exceptionnellement bons en termes du rapport qualité-prix (les lecteurs attentifs apprendront où ils peuvent les acheter et combien ils coûtent).

Le contexte a été exceptionnel : les vins ont été dégustés en plein air, au bord d’un lac splendide, à environ 30 km de la capitale, en compagnie de 20 hommes forts. Magnum est la bouteille qui peut satisfaire l’appétit d’une équipe grande.


Alors que la nature nous a organisé un féerique arrière-plan automnal…

nous faisions patiemment rôtir un cochon à la broche…

En règle générale, les producteurs font embouteiller en Magnum les meilleurs vins (on a brisé quelques préjugés de ceux qui pensaient que c’étaient le contraire). Dans de tels récipients, les vins évoluent mieux, vieillissent plus lentement, mais plus « beau ». Même si on était en plein air, on a pris le bon soin que les vins soient servis correctement. On a utilisé, par exemple, les verres en tritan, signés Wine of Moldova, qui sont exceptionnels pour des occasions pareilles. Une escapade à la nature avec Riedel est plus difficile, alors que le modèle de l’image ci-dessous ne se casse pas, même si on le jette de toutes les forces par terre.

Toutes les bouteilles ont été débouchées une heure avant le service : les vins maturés dans des tonneaux et vieillis dans des bouteilles ont, évidemment, besoin d’oxygène pour bien ouvrir leurs bouquets. Le premier passé par le décanteur a été Taraboste Pinot Noir 2012 Pur Aristocratic, de Chateau Vartely

Je l’ai mentionné à d’autres occasions qu’en République de Moldova on ne peut pas croiser des Pinot Noir typiques, mais les variantes que j’ai dégustées, notamment le vin de l’image, est le plus proche de la typicité d’un Bourgogne. Sa couleur rubis exprime les arômes des fruits rouges, de vanille, ainsi que les notes d’humus – c’est un vin produit et conservé suivant toutes les rigueurs ! Ayant une teneur en alcool de 13.0%, maturé pendant 18 mois en futs de chêne neufs, versé dans une édition limitée de 7900 bouteilles, ce vin coûte seulement 365 lei (MDL, ou EUR 18) chez la vinothèque Carpe Diem.

On a continué avec un autre emblème — Cricova Prestige Cabernet Sauvignon 2011 — une démonstration de ce que signifie un vin à un haut potentiel de vieillissement. Ce vin a été également embouteillé dans des bouteilles ordinaires de 0.75 l, qui ne peuvent plus être trouvées dans le commerce, c’est pourquoi les amateurs ont la possibilité de le trouver dans des bouteilles Magnum uniquement (405 lei/MDL ou EUR 20 chez la vinothèque Fourchette Gourmet, au parterre du centre commercial Grand Hall). Décoré par la médaille d’argent au Concours Mondial de Bruxelles, c’est un vin rouge intense, à un joli disque tuilé, aux arômes de fruits noirs, prunes fumées et épices. Un goût complexe et long, une combinaison idéale pour la viande grillée.

Après deux mono-cépages, il est temps de passer aux coupages. Negru de Purcari 2014 – un vin emblématique de la République de Moldova. 70% Cabernet-Sauvignon, 25% Saperavi, 5% Rara Neagra – le roi des vins rouges de Purcari, noble, à une structure riche et à un bouquet parfait. C’était le plus jeune vin de notre dégustation, qui s’est fait remarquer par ses nuances de prunes et de figues mûres, doublées vers la fin par des arômes subtilement épicées. Ce vin peut être acheté chez la vinothèque Wine.md, rue Puskin, 482 lei /MDL ou EUR 24 la bouteille.

Le dernier, mais non des moindres, c’était le coupage Lupi 2012 de Gitana Winery. C’est un vin qui s’est fait remarquer il y a longtemps en République de Moldova, ainsi qu’en Roumanie. D’un rubis intense, aux reflets pourpres, abondant en fruits noirs, complété parfaitement par les notes de maturation : chocolat, café et bois. C’est un vin qui a une signature spéciale et qui peut facilement être reconnu parmi les autres. Equilibré, fort (14.5% d’alcool), à une haute teneur en tanin, complexe. On le retrouve en bouteilles Magnum dans une édition limitée, d’environ 800 bouteilles. Le meilleur prix – 720 lei /MDL ou EUR 37 – vous est proposé chez le magasin dépositaire de la marque (6, rue Alexandru Vlahuta). Les clients fidèles bénéficieront des rabais (la bouteille pourrait être achetée à 650 lei /MDL ou EUR 32).

Chacun de ces vins nous a procuré un plaisir énorme, chacun est spécial et extraordinaire à sa manière. Aucune compétition n’a été tentée (il s’agit de différents cépages, années, coupages etc.) et, le plus probablement, chaque participant a eu son favori. Quatre mohicans se sont rencontrés dans un contexte extraordinaire. J’ai eu un plaisir double : suite à l’incursion dans le monde des grands vins, peu nombreux ont été ceux qui ont voulu continuer avec les vins faits maison.

Félicitations aux producteurs de ces vins qu’on peut recommander vivement à tous et à toutes !

PS: L’un des  invités est venu avec une autre surprise spéciale : Merlot 2011 Molda, un vin aussi grand, mais c’est déjà une autre histoire.

Inscrivez-vos à la newsletter ASE :

Je m'inscris
623798 visites

Association des Sommeliers d'Europe vous invite á une formation en sommelerie et à découvrir l'oénologie
par une initiation dans la dégustation du vin au cours de votre visite de cave à vin.


Site réalisé par