Certificat Sommelier Européen
Actualités
Rechercher :

UNE JOURNEE PARTICULIERE au CANADA Visite aux Domaine DU RIDGE à Saint-Armand & Domaine de L’ORPAILLEUR à Dunham Québec (24-06-2014)

UNE JOURNEE PARTICULIERE au CANADA

Visite aux

Domaine DU RIDGE à Saint-Armand

&

Domaine de L’ORPAILLEUR à Dunham

Québec

Ce vendredi 20 juin, nous étions attendus par notre membre au Canada, Christian LAPOINTE, au Domaine du RIDGE à Saint Armand, situé au Québec à 85 Km au Sud de Montréal à quelques encablures de la frontière avec les Etats-Unis. 

 
Denis PARADIS et Christian LAPOINTE

Nous y avons rencontré son propriétaire l’Honorable Denis PARADIS, ancien Ministre de Relations Internationales du Canada, Vincent CHARLON, son tout nouvel œnologue arrivé depuis peu de Lorgues dans le Var et Christophe LIMOGES, Directeur des ventes. Une équipe jeune et dynamique au service d’un domaine d’exception.

 

Le Domaine du RIDGE comprend 25 ha de vignes dont 15 ha en fermages.

Les cépages principaux qui y sont cultivés sont le SEYVAL et le VIDAL en blanc, le MARECHAL FOCH, le LUCIE KUHLMANN et le DE CHAUNAC en rouge. Des vins d’une très belle qualité, on y perçoit un travail de vinification soigné, la recherche d’une optimisation du cépage tout en lui gardant sa personnalité et son authenticité.

C’est au printemps 1996 que Denis Paradis décide de mettre en terre ses premières vignes. Propriétaire d’une ferme à Saint-Armand depuis 1978, il y plante, grâce à l’amitié et au travail de plusieurs dizaines de personnes, dans une ambiance de fête et de convivialité, plus de 2000 ceps de Seyval blanc.

De la même manière, se sont ajoutés au fil des ans de nouvelles variétés, de telle sorte que le Domaine du Ridge compte aujourd’hui plus de 55 000 ceps, ce qui en fait l’un des plus importants vignobles du Québec.

Les vignes sont plantées dans l’axe nord-sud afin qu’elles puissent bénéficier du soleil toute la journée. De plus, la région jouit de l’influence climatique exceptionnelle de la Vallée de Champlain. Alternant entre la chaleur de l’été et le temps glacial de l’hiver, le climat québécois permet de donner une fraîcheur et une légèreté aux vins d’ici.

Les méthodes de production aux champs, l’attention spéciale portée à la récolte lors des vendanges et les procédés respectant les plus hauts niveaux de fabrication contribuent à l’élaboration de produits vinicoles uniques aux arômes distincts du terroir de Saint-Armand.  

 
Vincent CHARLON, l’œnologue du Domaine du Ridge

Christian Lapointe m’avait envoyé avant notre venue au Québec quelques renseignements sur le vignoble Canadien:

« L'essentiel des vins de qualité produits au Canada provient grosso modo de: 74% de la Péninsule du Niagara, climat frais comparable (mais plus chaud) à celui de la Bourgogne où les cépages à climat frais font des merveilles tels le pinot noir, le chardonnay, le riesling et quelques hybrides que vous ne connaissez plus en Europe depuis l'après phylloxéra de 1885, soit le Vidal et le Baco Noir (qui font des vins somptuaires au Niagara) et dans une plus petite proportion, le Maréchal Foch presque partout abandonné (Quail's Gate en Colombie Britannique et Malivoire au Niagara en font des magnifiques) ;

24 % de la Colombie Britannique sur plusieurs zones de productions mais la dominante étant la vallée de l'Okanagan au sud de laquelle se trouve un formidable climat semi-désertique du nom de Osoyoos, nom de la tribu amérindienne qui s'y trouve. Gruaud Larose y a fait une alliance stratégique avec ce groupe amérindien propriétaire du vignoble principal de la zone et ils ont appelé leur vin "Osoyoos-Larose" !

Tout le reste de la production est relativement petite, Québec en plus grande partie et un  peu en Nouvelle Écosse. Au Québec, quelques producteurs ont finalement réussi à trouver les bons cépages pour réaliser des produits fort réussis, surtout le Seyval pour le blanc, un peu de Vidal en vin de glace et quelques belles réussites en rouge à compter d’hybrides bien choisis mais très ponctuées dans des véritables "microclimats".

Là où le Québec est passé grand maître c'est sur la production de la "pomme de glace". Même au niveau du cidre alcoolisé, vous allez constater que les produits du Québec sont impressionnants.

Le Québec vient d'entrer dans le club très sélect des seules zones au monde autorisées à la production du vin de glace (Allemagne, Autriche, Canada et Québec). Au départ, seules les zones de Niagara et Colombie-Britannique étaient autorisées au Canada. Le Canada est l'univers des monopoles d'États. Le Canada, étant une fédération d'États (les provinces), elles ont seules l'autorité de l'achat et la vente de tous produits alcoolisés, conséquence de la prohibition aux USA du début du XX siècle. Seule l'Alberta a privatisé cette activité. »

 DEGUSTATION


Catherine ROBERT, notre charmante guide pour la dégustation, jeune femme dynamique et très professionnelle

Domaine du RIDGE cuvée du Fouloir 2012

100% Seyval, raisins foulés au pied

Robe paille pâle de faible intensité, brillante et limpide

1er nez végétal, puis sur l’angélique, fin et délicat, frais sur une touche de Menthol. Après aération, nous y retrouvons des notes florales très douces

Bouche tendre sur l’amande fraîche, note laiteuse, courte mais gourmande

Vin plaisir immédiat, a servir en apéritif, sur des tapas, pissaladière, tapenades, sur des fromages de chèvre frais

 
Grande cuve où est foulé le raisin

Domaine du RIDGE cuvée Vent d’Ouest 2012

100% Seyval

Robe paille très pâle, brillante et limpide

Nez fruits blancs très mûrs, pêche de vigne, poire, après aération on retrouve des notes d’épices douce, de safran, nez fin et délicat tout en dentelles

Bouche tendre sur le bonbon au citron, puis citron confit sur la finale plus structurée et de bonne longueur

A servir sur une pastilla au pigeon, un poisson de rivière au beurre blanc

VIDAL du RIDGE 2011

100% Vidal, cépage hybride utilisé principalement pour l’élaboration des vins de glace. Très peu de vignerons le vinifient en sec !

Robe jaune citrin de moyenne intensité, brillante et limpide aux éclats or

Nez pétale de rose, souple et floral, notes poivrées de capucine

La bouche est franche et directe sur des notes de miel, de cire et de poivre blanc. Elle est droite et propre d’une très belle intensité et d’une bonne longueur

A servir sur un homard à l’armoricaine,  de la cuisine thaï et épicée

DOMAINE du RIDGE rosé cuvée Champ de Florence 2013

Cépage Seyval noir

Robe framboise écrasée aux reflets bleutés, brillante et limpide

Nez élégant et frais de bergamote, de petits fruits rouges, de fraise de bois et de grenade

La bouche st franche et intense soutenue par des notes de poivre gris et de menthe poivrée. Très belle longueur

A servir sur un barbecue, des charcuteries, sur une andouillette grillée

 

DOMAINE du RIDGE Clos du Maréchal 2012

Cépages Maréchal Foch, Lucie Kuhlmann et De Chaunac

Robe pourpre de belle intensité, brillante et limpide, éclats violets

Nez de fruits noirs très mûrs, presque confiturés, touche cacao et encre, noix de muscade. Nez fin et complexe

Bouche tendre, tannins fins et soyeux, on retrouve la puissance des fruits noirs. Longueur moyenne sur des notes de prune

Vin léger mais de caractère, à servir sur une côte de bœuf sauce béarnaise

DOMAINE du RIDGE Le Bâtonnier 2013

Cépage Maréchal Foch, adjonction de copeaux de bois

Robe pourpre aux reflets violine, brillante et limpide, de bonne intensité

Nez cassis et mûre sur un fond de genièvre

Bouche ample et ronde, bel équilibre, gras et gourmand sur une finale cerise bigarreau et une touche clou de girofle

A servir sur un gibier en sauce, sur une forêt noire

BISE D’AUTOMNE Vendanges Tardives 2010

Cépage Vidal ayant subi une première gelée

Robe vieil or, nuances d’acajou, brillante et limpide

Nez fruits confits, abricot sec, écorce d’oranges confites, intense et gourmand

Bouche grasse et ronde ou la sucrosité est parfaitement maîtrisée de par une bonne acidité 

Qui soutient bien et allège la notion de moelleux. Notes de miel et de cire, fin de bouche sur la mangue

Très beau vin, gourmand qui se suffit à lui même

SAINT MARTIN

Apéritif élaboré avec les raisins « fin de rangée ». Mutage du jus de raisin à l’alcool de grain façon Pineau des Charentes. Elevage 6 mois en fûts de chêne

Robe dorée de moyenne intensité, brillante et limpide

Nez banane et litchis, note de Saké

Bouche tendre sur des notes de noisette, à servir très frais pour ne pas avoir une dominante alcool. Fond de verre sur la noix

FADO 2011 Vignoble Saint Armand

Cépage Maréchal Foch. Vin muté  à l’alcool de grain

Ici Denis Paradis a fait montre d’une belle ingéniosité en nommant ce produit « FADO » car nous sommes en présence d’un produit élaboré comme un Porto, appellation bien entendu impossible à utiliser ailleurs qu’à Porto.

Robe tuilée aux reflets acajou, éclats grenat, brillante et limpide

Nez sur de notes de noix, de torréfaction, café

Bouche tendre et légère, cerise noire et cannelle, finale sur des notes amères d’amande fraîche

Joli produit à servir à l’apéritif ou en fin de repas sur un dessert chocolaté, sur un Stilton ou sur un cigare

 
Denis PARADIS

www.domaineduridge.com


La dégustation terminée au Domaine du RIDGE, nous avons visité la cave de vinification et de stockage avant de nous rendre au Vignoble de l’ORPAILLEUR à Dunham où nous avons été reçus par Charles-Henri DE COUSSERGUES copropriétaire d’un magnifique domaine situé au milieu des vignes

L’Orpailleur, vignoble pionnier de son industrie au Québec, a implanté ses premières vignes en 1982 dans la belle vallée de Dunham, l’une des plus accueillantes et magnifiques régions du Québec.  Son président, Charles-Henri DE COUSSERGUES, également président de l’Association des Vignerons du Québec, est le précurseur de l’avancement de l’industrie vinicole au Québec et défenseur de l’implantation et de l’évolution de nombreuses lois alimentant le rayonnement des vignobles québécois au Canada et à l’étranger.

L’attribution du nom « l’Orpailleur » vient du poète Gilles Vigneault. Le mot signifie « chercheur d’or », en référence aux nombreuses rivières aurifères des Cantons de l’Est. Les cépages de ce vignoble ont été judicieusement choisis pour leur précocité, leur résistance aux maladies et leurs qualités organoleptiques.

L’histoire du vin de ce beau domaine nous mène sur les terres d’une ancienne petite auberge à proximité de la route 202. C’est à cet endroit que les Français Hervé Durand et Charles-Henri de Coussergues, ainsi que leurs associés québécois, Frank Furtado et Pierre Rodrigue, ont décidé de se lancer dans la viticulture.

 
 Charles-Henri de Coussergues

Mot du vigneron

« En 1982, conscient que le défi était de taille, nous caressions l’espoir de pouvoir extraire du terroir québécois un vin unique en tout point, afin de mettre un jour le Québec dans notre verre.

De cette terre aux apparences ingrates, terre de roches et de mauvaises herbes, nous y avons enraciné nos convictions, notre détermination, notre amour du métier afin d’en extraire une belle histoire que nous mettons en bouteille année après année et qui se bonifie avec le temps.

La viticulture, peu importe son implantation, est un domaine où la facilité ne fait jamais partie du quotidien, mais par contre où la rigueur du travail s’impose.

Le bon raisin est le fruit du travail de l’homme, du respect qu’il portera à la plante, à la nature et à son environnement. Comme je le dis souvent : « Soigne ta vigne et elle te le rendra». Le bon vin est le fruit d’un précieux savoir-faire acquis avec le temps, savant mélange d’observation, de tradition, d’innovation et de passion.

À son tour le vignoble de l’Orpailleur est le fruit du travail acharné d’une équipe qui a fait, fait et fera de cette belle aventure un des joyaux de la viticulture québécoise.

Si l’on ne peut maîtriser Dame Nature, on peut par contre l’apprivoiser.

De notre terre à votre verre »

 Charles-Henri de Coussergues
Vigneron

 DEGUSTATION

 Après avoir dégusté l’ORPAILLEUR brut méthode traditionnelle dans la superbe salle de réception qui surplombe les vignes du Domaine, nous avons été conviés à un déjeuner pendant lequel nous avons découvert la gamme des vins du Vignoble de l’ORPAILLEUR

 


De grands ventilateurs pour éviter le gel


Charles-Henri DE COUSSERGUES, Denise et Christian LAPOINTE et Brigitte LELOUP

l’ORPAILLEUR brut méthode traditionnelle

Élaboré selon la méthode traditionnelle avec une deuxième fermentation en bouteille. Élevé pendant 30 mois en cave et dégorgé à la volée

     

70% Seyval, 30% Vidal

Robe dorée, bulle moyenne et persistante, cordon régulier

Nez noisette, cèdre et prune

Attaque en bouche souple, bulle caressante, belle minéralité apportée par le Vidal et rondeur apportée par le Seyval. Finale fraîche et douce. Vin idéal de mise en bouche, à servir à l’apéritif ou sur un fromage à pâte molle et croûte fleurie

 
Gérald LOISEL, Chef du restaurant du Domaine « le Tire Bouchon », qui nous a concocté un délicieux déjeuner

L’ORPAILLEUR rosé 2013

100% Seyval noir

Robe rosé corail aux éclats orangés

Nez intense sur des notes florales, rose et poivre gris. Bouche ronde et grasse, bonbon acidulé aux fruits rouges

Rosé plaisir, pour des entrées légères, salades diverses, à l’apéritif

 
Petite salade fraîcheur, roquette du jardin

L’ORPAILLEUR blanc 2012

50% Seyval, 50% Vidal

Robe jaune or aux éclats dorés, brillante et limpide

Nez aux notes végétales, citron frais

Bouche tendre sur une belle acidité, vin équilibré sur une finale longue et épicée

L’ORPAILLEUR rouge 2012

Cépage Frontenac

Robe grenat intense, disque violet aux éclats rubis, brillant et limpide

Nez aux notes de cacao, de myrtille et de cerise noire

Bouche ronde et gourmande soutenue par une bonne acidité, notes de fruits noirs frais sur une finale poivrée

 
Saucisse au fromage, petits légumes craquants et Moutarde de la Marquise élaborée selon le recette du Chef Gérald Loisel

LA PART DES ANGES 2004

Cépage 100% Seyval blanc

Il s’agit d’un jus de raisin muté à l’alcool de grain sans aucun ajout de sulfites, placé dans des Dames Jeannes à l’extérieur subissant une alternance de froid intense l’hiver et de chaleur l’été.

Assemblage exceptionnel de moût de raisins dorés et d’eau de vie combiné à une maturité en dame-jeanne pendant 24 saisons sur les corniches du vignoble. Avec le temps, les Dames Jeanne laissent évaporer près du quart de leur vin. N’est-ce pas là, la Part des Anges ?

 
Sur cette photo, on peut voir par la différence de couleurs, la dissociation de l’alcool et du jus de raisin en deux couches, phénomène du au froid, et qui va disparaître pour laisser place à un produit parfaitement homogène après quelques semaines de réchauffement climatique

Robe dorée de bonne intensité, éclatante et limpide

Nez raisins secs, écorce d’oranges amères, cire et miel

Bouche souple et fraîche où l’on retrouve la douceur du miel et les notes de cire

VIN DE GLACE

Cépage Vidal

Vin exceptionnel issu de raisins surmaturés récoltés en décembre et janvier entre -8°C et -12°C. Quand 100 kg de raisins donnent normalement de 80 à 85 litres de moût, ce volume n’est plus que 12 à 15 litres lors de la pressée.

Robe or intense, brillante et limpide aux éclats or jaune

Nez pain d’épices, litchis, gentiane

Attaque en bouche sur des notes de fraise et de rhubarbe, très bonne longueur sur une acidité qui apporte de la légèreté au vin, finale longue sur des arômes de raisin sec

Finesse alliée à l’élégance, un vin superbe

 
Denise LAPOINTE, Alain LELOUP, Charles-Henri DE COUSSERGUES et Christian LAPOINTE

 

Les hivers parfois rigoureux du Canada n’ont pas découragés ces vignerons d’exception. En effet, ils ont adapté une méthode viticole utilisée dans les pays d’Europe du Nord et en URSS pour éviter le gel des ceps. La méthode consiste à renchausser les ceps à l’automne et à les déchausser au printemps. Ce procédé leur a porté fruit, puisqu’à l’automne 1985, ils procèdent à la première vendange, qui donna une production totale de 15 000 bouteilles.

Avant l’hiver, après les vendanges, est effectué un travail de buttage de la vigne. Il s’agit de protéger les pieds de vignes en montant un mur de terre qui les recouvrira presque complètement. Au printemps, cette butte de terre est enlevée et la terre répartie sur le terrain entre les rangs de vigne. Un travail titanesque qui force l’admiration pour ces vignerons qui sont obligés de composer avec des températures extrêmes et qui malgré cela gardent la foi et la volonté de faire du vin au Québec

 

Merci à Christian Lapointe pour nous avoir organisé cette visite des plus instructives et passionnante, à Denis Paradis et à toute son équipe, à Charles-Henri de Coussergues et à Gérald Loisel, pour leur accueil amical et chaleureux

www.orpailleur.ca

Inscrivez-vos à la newsletter ASE :

Je m'inscris
500446 visites

Association des Sommeliers d'Europe vous invite á une formation en sommelerie et à découvrir l'oénologie
par une initiation dans la dégustation du vin au cours de votre visite de cave à vin.


Site réalisé par