Certificat Sommelier Européen
Actualités
Rechercher :

Visite de ADYAR er OUMSIYAT Liban jeudi 6 octobre 2016 (12-10-2016)

ADYAR
Monastère de MAR MOUSSA

Au début des années 2000, l'ordre Libanais des moines maronite décide de se lancer dans la production de vins. Le but pour l'un des plus grands propriétaires terriens du pays est de favoriser le retour à la terre des moines tout en assurant des revenus aux couvents. Très vite, l'initiative ADYAR (monastères en arabe) rencontre un écho favorable. Huit couvents, disposant de terres en friche, entre dans la coopérative vinicole :Kfifane, Annaya et Maad (dans la région de Jbeil-Batroun), Beit Chabad, Mar Moussa et Gobay (dans le Metn), ainsi que les couvents de Rechmaya (Baabda-Aley) et Sir (Chouf). « C'est une activité et une organisation qui corresponde bien à l'ordre maronite, explique Frédéric Cacchia, l'expert français qui accompagne le projet à forér les moines. Le vin est un produit noble, il est issu du travail de la terre qui a longtemps été le mode de vie des maronite libanais »
jusqu'en 2011, les trois régions concernées vinifiaient de manière indépendante, chaque couvent s'occupant de ses vignes et de ses vendanges. Mais les moines se sont rendu compte qu'il fallait miser sur l'outil de production pour réaliser de bons vins. Résultat : depuis 2011, si le monastère de Mar Moussa qui centralise la production. « C'est un juste retour des choses, car c'est dans l'ancien réfectoire de Mar Moussa qu’Adyar a démarré ses premières vinifications en 2003 ».
Pour autant, la philosophie qui prévaut au sein d’Adyar reste la même : réaliser un vin de terroir qui soit le reflet de chacune des spécificités des régions où la vigne grandit. Dans le Metn, les raisins sont plantés à 900 m d'altitude. L'humidité il est forte, en raison notamment d'importants écarts de température entre le jour et la nuit. « Le sol y est argileux, avec par endroits un peu de sable et des oxydes de fer ». Dans le Chouf au contraire les vignes ont été plantées à 800 m d'altitude dans une cuvette qui retient la chaleur. « On n'y retrouve des argiles blanches et du calcaire ». Quant à la région de Kfifane, le climat y est plus sec avec une altitude moyenne de 400 m et une exposition maritime. « Le sol est composé d'argile rouge dont le drainage est assuré par la présence abondante de Pierres. Ce qui donne des résultats intéressants sur des cépages comme la Syrah ou le Sangiovese », fait valoir Frédéric Cacchia. La gamme Expression Monastique, qui présente des vins sous l'appellation des différents monastères, et la traduction de cette volonté.
Cette démarche éclectique a favorisé l'introduction de cépages encore peu courant au Liban. Ainsi le monastère de Maad (Dbeil) s'est fait le chantre du cépage espagnol tempranillo tandis que le couvent de Kfifane a sélectionné le sangiovese, un cépage italien emblématique du Chianti, comme porte-parole de son vignoble. La coopérative emploie une cinquantaine de personnes qui aident à la vinification, à la mise en bouteilles et à la commercialisation. Quant aux moins des différents couvents, il s'occupe des vignes. Leur méthode sans engrais chimiques, sans pesticides ni désherbants chimiques est certifiée bio par l'institut méditerranéen de certification (IMC). Les cultures sont traitées uniquement avec des produits minéraux et des extraits de plantes. « Nous sommes dans une démarche de qualité ; la traçabilité des produits qui entrent dans la cave et garantie ».
Consultez : http://drink-the-world.com/?p=1471 



Frédéric CACCHIA œnologue des domaines Adyar et notre hôtesse Stéphanie

Cabernet Franc du monastère d’ANNAYA 2016 sur cuve
Vignes de 11 ans, densité 1025
Vin tout en fruit, sucres résiduels encore bien présents, belle fraîcheur sur des fruits rouges frais, mûre et prune

Même vin en 2012
24 mois en barriques neuves
Robe pourpre sombre, disque violet, éclats rubis. Nez sur des notes épices et réglisse, fruits noirs confiturés. L’attaque en bouche est fluide, un milieu de bouche d’une belle mâche, fruits noirs frais, cassis, mûre vers une finale d’une belle acidité sur des notes pruneau. Tannins fins et élégants encore très présents. Vin qui peut attendre encore quelques années, le temps de « manger son bois ». Fond de verre où on retrouve le pruneau

Syrah 2016 Monastère de KFIFANE
Fermentation terminée
Nez épices et viande fraîche, très syrah. Bouche sur une acidité très présente, finale sur une amertume prononcée. Fruits noirs frais. A laisser se fondre et s’harmoniser, encore jeune et dissocié

Même vin en 2012
Syrah de 2003, 24 mois en barriques de 400 litres
Robe presque noire, disque rubis, éclats violets. Nez de cerise noire fraîche, grenade et poivre gris. La bouche est tendre sur des notes violette, les tannins sont fins et fondus et masquent les arômes du vin. La finale est fraîche sur une note oxydative

CABERNET SAUVIGNON du Monastère de MAR MOUSSA 2016
En fermentation malolactique
Robe violine presque noire, disque violet aux éclats pourpres. Nez de malo, on ressent derrière une belle matière des notes de zan

2012 assemblage 50% cabernet sauvignon, 25% petit verdot, 25% syrah
Robe noire, reflets pourpre au disque violet, nez d’épices, poivre blanc, de beaux tannins élégants encore très présents, finale longue et fraîche

VIN DE GLACE 2014
Riesling et sauvignon. 24 heures de pressurage. Pour 1 tonne de raisin, 480 bouteilles de 37,5 cl
Robe dorée, brillante et limpide aux reflets roses. Nez pain d’épices, banane séchée, miel de sapin. La bouche est fraîche, une belle acidité qui allège le vin et qui soutient le sucre. Un retour en bouche superbe sur des notes fruits secs, abricot, figue et raisin de Corinthe.


Remise de la plaque ASE à Monsieur Cacchia signe de notre passage au Monastère de Mar Moussa

 

Visite des caves du Château OUMSIYAT à Mten


Cynthia et Joseph BOU SLEIMAN

Nous avons été reçus par notre membre et amie, Cynthia Bou Sleiman, propriétaire avec son mari Joseph du Château OUMSIYAT à Mten. Un accueil cette fois encore amical et convivial, la vraie chaleur libanaise où le mot que l’on entend le plus souvent est « bienvenu » !
L'historique de chaque Victor remonte au début du siècle quand le grand-père, Youssef Abou Sleiman, se lance dans le négoce du vin dans le village de Mtein, dont il est originaire. Youssef achète alors du raisin pour fabriquer de l'arak et du vin doux à l'usage des couvents de la région. Son fils, Victor, qui prend le relais aux commandes de la cave familiale à partir des années 1950, développe l'activité en se spécialisant dans la vente de vins en gros. Joseph, le fils de Victor, respecte l'héritage familial : « il ne s'est pas posé de questions quant au choix de sa carrière, le vin s'est imposé », explique sa femme Cynthia, qui l’épaule dans la gestion de la cave.
Joseph Abou Sleiman continue donc de vendre son vin à d'autres négociants qui y apposent leur marque. Mais il entend aussi laisser son empreinte : en 1996, il lance Château Victor, un vin d'entrée de gamme, puis, en 2006, Oumsiyat (« les belles soirées musicales »), un moyen de gamme, destiné en priorité aux marchés étrangers. Il construit par ailleurs une nouvelle cave afin d'augmenter son potentiel de production.

Une visite de l’ancienne cave crée par l’arrière-Grand-père de Joseph avant de retrouver ce dernier à la nouvelle cave où nous avons assisté à la dernière rentrée de raisins, des ugni blancs, suite et fin de vendanges qui ont débuté le 8 août pour se terminer ce jeudi 6 octobre.


Rabih, l’œnologue du Château



Nous avons ensuite été conviés à un superbe déjeuner, spécialités libanaises préparées par Cynthia elle-même

C’est au stand OUMSIYAT à Vinifest que j’ai dégusté ces quelques cuvées pour vous !

CHARDONNAY 2014
Robe jaune paille aux reflets verts, Brillante et limpide. Nez frais sur des notes citronnées, de moyenne intensité. Bouche acidulée, on retrouve les notes de bonbon au citron, belle finale fraîche sur zeste de citron et sur une touche mentholée

SAUVIGNON blanc 2014
Robe jaune citrin, reflets verts, brillante et limpide. Beau nez sur des notes miel et brioche fraîche. Bouche fraîche de bonbon anglais sur une touche miellée. Finale longue et gourmade sur l’amande fraîche, vin plaisir

Cuvée « Soupir » ROSE 2014
Robe rose saumonée aux reflets violine de moyenne intensité. Nez fruits rouges, groseille et fraise sur un fond de grenade. Bouche fraîche et fluide, on retrouve l’acidité de la groseille et la douceur de la fraise, soutenus par une bonne acidité. Belle finale fraîche et franche

Cuvée « MUSETTE » blanc 2014
Chardonnay, sauvignon blanc, ugni blanc, clairette
Robe jaune citrin, brillante et limpide aux éclats or. Nez fruits blanc, poire, tannins fins. Bouche ronde et grasse qui tient sur la longueur. Finale épices douces sur une touche safranée.


Remise de la plaque ASE au Château OUMSIYAT qui atteste de notre passage au Domaine

Nous remercions pour leur accueil et leur disponibilité Monsieur Frédéric Cacchia et nos amis Joseph et Cynthia Sleiman

Inscrivez-vos à la newsletter ASE :

Je m'inscris
467110 visites

Association des Sommeliers d'Europe vous invite á une formation en sommelerie et à découvrir l'oénologie
par une initiation dans la dégustation du vin au cours de votre visite de cave à vin.


Site réalisé par